ARTS MARTIAUX

 

 

I.
L'Héritage Culturel
des Etudes d'Arts Martiaux Traditionnels

 

 

 

 

Les Lignages d'Arts Martiaux des Champs de Bataille

de
Bình-Định Tây-Sơn

 

 

 

« La Vertu Illumine »
Đức Lưu Quang
( Đức Độ Tỏa Sáng )

 

 

    

       Quand nous abordons le sujet des Ecoles d'Arts Martiaux Traditionnels du Việt-Nam, et surtout celui des «Lignages d'Arts Martiaux des Champs de Bataille - Giòng Võ Trận » des Terres d'Arts Martiaux de Bình-Định, nous devons absolument parler des «Lignages d'Arts Martiaux d'Origine - Dòng Võ Gốc», c'est-à-dire des Lignages d'Arts Martiaux qui ont pu bébéficier du Système d'Ecole d'Arts Martiaux Vietnamiens authentiques légué de Père en Fils dans une transmission véritable. 



Grand-Maître Nguyễn-Văn-Trá
Courant d'Arts Martiaux
« Khiển Phạn »



Grand-Maître Phạm-Thi
Courant d'Arts Martiaux

« Khiển Tường »



Grand-Maître Hà-Hân
Courant d'Arts Martiaux

« Xả Đàng Hà-Hân »



Grand- Maître Lâm-Đình-Thọ
Courant d'Arts Martiaux

« Hương Kiểm Lài »

 

        Les études de l'Art Martial au Việt-Nam ont été forgées par Cinq Grands Systèmes d'Ecole :
       1. Le « Võ Lâm », Arts Martiaux des Forêts (sous-entenu : Arts Martiaux des Aventuriers) ;
       2. Le « Võ Kinh », Arts Martiaux de la Capitale Impériale ;
       3. Le « Võ Cổ-Truyền », Arts Martiaux de la Tradition Guerrière ;
       4. Le « Võ Phật-Gia-Quyền », Arts Martiaux des Bouddhistes, developpés sous la Dynastie des LÝ (1009 ~ 1225) ;
       5. Le « Võ Thiếu-Lâm-Tự », Arts Martiaux du Temple de Shao-Lin importés aux temps des SONG (960 ~ 1279) et des MINH (1368 ~ 1644).
       Les Anciens les appelèrent brièvement par : 1. Lâm, 2. Kinh, 3. Truyền, 4. Phật-Gia Quyền, 5. Thiếu-Lâm-Tự.

       Ainsi de toute évidence, hormis la différence totale concernant le concept d'Arts Martiaux du Système d'Ecole du Temple de Shaolin ( Võ Thiếu-Lâm-Tự ), les Quatre Systèmes d'Ecole : 1. Võ Lâm ; 2. Võ Kinh ; 3. Võ Cổ-Truyền ; 4. Võ Phật-Gia Quyền du peuple Việt-tộc présentent aussi des différences notables concernant le concept d'Arts Martiaux.

 

I - La Réalité Historique :

     Dans l'avance des campagnes militaires vers le Sud à l'Epoque de la Dynastie des LÊ-Postérieurs sous le règne de l'Empereur LÊ-Thánh-Tông - 黎聖宗 (1460-1497), après la conquête de la Citadelle Vijaya (Đò-Bàn), Capitale du Champa, les Arts Martiaux Traditionnels précités ont pu forgés, dans cette région conquise qui fut nommée alors Bình-Định (Paix Etablie), une Discipilne d'Arts Martiaux de Tradition Guerrière vraiment exceptionnelle ; il s'agit-là précisément de Võ Trận Bình-Định.

      Puis à l'Epoque de la Dynastie des TÂY-SƠN (1778-1802) des Trois Héros Frères Nguyễn-Nhạc, Nguyễn-Lữ et Nguyễn-Huệ, ces Võ Trận Bình-Định furent de nouveau minitieusement étudués et développés absolument pour les champs de bataille et ils furent devenus célèbres à travers les victoires héroïques dans l'Histoire. Et depuis lors le Võ Trận Bình-Định fut appeléi avec estime et admiration « Võ Trận Bình-Định Tây-Sơn ».

C'est pourquoi, les Grands Maîtres comme PHẠM-THI (Lignage d'Arts Martiaux du Commandeur TƯỜNG), Ba-PHONG (Lignage d'Arts Martiaux des Commandeurs PHẠN & THI), LÂM-Ngọc-Phú (Lignage d'Arts Martiaux du Notable LÀI), HÀ-Trọng-THẤT (Lignage d'Arts Martiaux du Maire HÀ-Hân), etc. l'ont cité en louanges sous l'appellation bien méritée : « Võ Trận Bình-Định Tây-Sơn ».

      Lorsque Nguyễn Phúc Ánh 阮 福 暎 monta sur le Trône Impérial avec comme Nom de Règne Gia-Long (嘉隆) (1802-1820) fondant la Dynastie des NGUYễN (1802-1945) en remplacement de la Dynastie des TÂY-SƠN, le Concours de Recrutement Militaire fut aboli et le Võ Trận Bình-Định Tây-Sơn fut empêché et interdit ; cependant il fut toujours préservé silencieusement par un certain nombre de Lignages d'Arts Martiaux à Bình-Định sous le nom anonyme d'Arts Martiaux de Bình-Định.

     Il fallait attendre jusqu'à l'Epoque de l'Empereur Minh-Mạng 明命 (1791-1840) des NGUYễN, pour voir l'ouverture du Recrutement Miliaire dans les Trois Régions Huế, Hà-Nội et Thanh-Hóa en vue de sélectionner les hommes de talents à travers les Trois Sessions d'Examen « Thi-Hương » (Sélectionnement des Pratiquants d'Arts Martiaux), « Thi-Hội » (Sélectionnement des Hommes Recrutés) et « Thi-Đình » (Sélectionnement des Docteurs ès Arts Martiaux - Tạo-Sĩ = Tiến-Sĩ). L'on donne pour règle de prendre les Années du Tigre, du Serpent, du Singe et du Porc pour ouvrir la Session d'Examen de Recrutement Militaire « Thi Hương Võ-Cử » (Concours Militaire Régional d'Arts Martiaux) ; de prendre les Années de la Souris, du Chat, du Cheval et du Coq pour ouvrir la Session d'Examen de Recrutement Militaire « Thi Hội Võ-Cử » (Concours Miltaire Préalable pour le Doctorat).

     Puis ce fut à l'Epoque de l'Empereur Tự-Đức 嗣德, lors du 17ème Année de Règne (l'An du Chat 1867), que l'Ecole de Recrutement Militaire fut autorisée à s'ouvrir au Hameau An-Thành (appartenant à présent au Village de Nhơn-Lộc, ville de An-Nhơn) à Bình-Định ; mais ce ne fut seulement pour l'Exament de Recrutement « Thi-Hương » (Concours Militaire Régional d'Arts Martiaux), et l'Examen de Recrutement « Thi-Hội » (Concours Militaire Préalable pour le Doctorat). Les Candidats voulant participer à la Session de Recrutement Militaire « Thi-Đình » (Concours Militaire pour le Doctorat ès Arts Martiaux ) durent aller à la Capitale Impériale Huể.

      La 33ème Année de Règne de l'Empereur Tự Đức 嗣德 (l'Année du Dragon 1880) fut la dernière année de Concours « Thi-Hội » et « Thi-Đình » de la branche des Etudes d'Arts Martiaux sous le Règne de l'Empereur Tự Đức Nguyễn Phúc Hồng Nhậm ( 阮 福 洪 任) (1829-1883) de la Dynastie des NGUYỄN (1802-1945). Depuis lors, le Concours de Recrutement Militaire traditionnel fut abandonné pour toujours et les Arts Martiaux de Tradition Martiale spécifique du peuple Việt ne sont plus encouragés par la nation mais ils ne sont préservés et conservés dans le silence que par un nombre bien rare de Grandes Familles d'Arts Martiaux des Champs de Bataille...

 

II - La Réalité Sociale :

      De nos jours, les descendants des illustres Maîtres des Généréraux et des Gueriers de jadis, ayant bravé tant de peines pour se succéder à transmettre ces « Arts Martiaux des Champs de Bataille » à la postérité, ont édifié un Héritage Culturel des Etudes d'Arts Martiaux infiniment précieux du peuple Việt. A travers les vicissitudes de l'Histoire, le peu qui nous reste aujourd'hui exige de notre part une Conservation consciencieuse et une Restauration adéquate en vue d'un développement lucide et durable.

 

       A - Lignage Võ-Trận « Commandeur PHẠM-Tường »

       B - Lignage Võ-Trận « Commandeur PHẠN & Commandeur THI »

       C - Lignage Võ-Trận « Xả ĐÀNG HÀ-Hân »

       D - Lignage Võ-Trận « Hương-Kiểm LÀI »

 

 

 

 

Comité des Maîtres d'Arts Martiaux
VÕ-TRẬN ĐẠI-VIỆT
Bình-Định Sa-Long-Cương
FRANCE

 

 

 

 

 

Retour à la Page ARTS MARTIAUX
Héritage Culturel

 

 

 

 

Copyright © 2004 - 2017 by ACFDV - Tous droits réservés.