TRADITION

 

 

I.
La Commémoration
et les Temples Martiaux

 

 

 

« Boire l'Eau de la Rivière - Se Souvenir de la Source »
Ẩm Hà Tư Nguyên
( Uống Nước Sông - Nhớ Suối Nguồn )

     

Les Fêtes de Commémoration       

La Traditìon des « Fêtes de Commémoration des Fondateurs Spirituels » est maintenue dans toutes les Ecoles d'Arts Martiaux Traditionnels du Việt-Nam.

       Ainsi, tous les ans, le Système d'Ecole SA-LONG-CƯƠNG perpétue la Tradition en célébrant - le 11 Novembre - la Fête de Commémoration des deux Fondateurs Spirituels Bodhidharma et Quan-Công (le Saint Duc du nom de Quan) d'après l'ancienne Tradition des Cultes aux Temples Martiaux dans la Culture du peuple Việt.

Par ailleurs, le Système d'Ecole d’Arts Martiaux SA-LONG-CƯƠNG célèbre aussi chaque année l’Anniversaire de la mort du Grand-Maître Trương-Thanh-Ðăng, le 2 Août du Calendrier Lunaire, soit le 16  Septembre du calendrier solaire.

Quant au Générallissime Trần-Hưng-Đạo (1213-1300), il fut vénéré par les Vietnamiens de par le monde comme Fondateur spirituel des Forces Navales de la Patrie des Việt.

Tandis que l’Empereur Quang-Trung Nguyễn-Huệ (1752-1792) des Tây-Sơn (1788-1802) fut vénéré, en ces derniers temps après 1975, par les Ecoles d'Arts Martiaux Traditionnels de Bình-Định comme Fondateur Spirituel des Arts Martiaux Tây-Sơn. En réalité, les Ecoles d'Arts Martiaux Traditionnels de Bình-Định avaient existé depuis fort longtemps avant la venue au monde de l'Empereur Quang-Trung Nguyễn-Huệ.

Générallissime Trần-Hưng-Đạo
(1213-1300)

Empereur Quang-Trung Nguyễn-Huệ
(1752-1792)



Les Cultes aux Temples Martiaux

La question posée ici est de savoir pourquoi ces deux personnalités - Bodhidharma et Quan-Công - sont vénérées comme Fondateurs Spirituels des Arts Martiaux Traditionnels du Việt-Nam. 

Pour répondre à cette question, il faut savoir que dans la culture du peuple Việt, chaque corps de métier connaît clairement l'hagiographie de son Fondateur, par contre les Arts Martiaux ne connaissent pas leurs Fondateurs respectifs.  De même, les pays comme la Chine, le Japon, la Corée… ne connaissent pas réellement qui sont les Fondateurs de leurs Arts Martiaux.

Jadis, à l’époque des LÝ (1010-1225), le peuple Việt vénérait le Dieu Tutélaire de la Montagne Tản-Viên (Sơn-Tinh), du nom de Nguyễn-Tuấn, gendre du Roi Hùng-Duệ de la dynastie des Hồng-Bàng (2879-258 avant J.C.), en tant que Maître-Fondateur de l’Art de la Lutte, et adorait le Seigneur Cao-Lỗ, l'illustre généralissime du roi An-Dương-Vương (258-208 avant J.C.), en tant que Maître-Fondateur de l’Archerie. 

Plus tard, la Compagnie des Arts Martiaux du village Liễu-Ðôi à Hà-Nam-Ninh vénéra le Saint du nom de Ðoàn en tant que Maître-Fondateur de l’Art de la Lutte.

A cette époque-là, les autres Arts Martiaux vietnamiens ne connaissaient pas de Maîtres-Fondateurs à vénérer.

Lutteurs du Village de Liễu-Đôi s'agenouillant
devant l'Autel du Saint Đoàn (Début 20e sìècle)

Championat de Lutte
Liễu-Đôi (2008)

Championat de Lutte Liễu-Đôi (2008)

 

Sous la dynastie des LÝ (1010-1225), les trois religions (Taoïsme, Bouddhisme et Confucianisme) prospéraient, surtout le Bouddhisme. En conséquence, lors de l’inauguration de l’Ecole des Fils de la Nation (Quốc-Tử-Giám) en l’année du Dragon 1076 et afin de recruter des hommes de talent pour les deux branches civiles et militaires, l’Empereur LÝ-Nhân-Tông institua la vénération de Confucius (Khổng-Phu-Tử - Kong Fuzi - 孔夫子) représentant le Confucianisme en tant que Saint-Fondateur des Arts Littéraires, et l’adoration de Bodhidharma représentant le Bouddhisme ainsi que Quan-Công - le Duc du nom de Quan – disciple de l’Immortel Phổ-Tịnh (Pŭ Jìng - 普 淨) – représentant le Taoïsme, en tant que deux Fondateurs Spirituels des Arts Martiaux.

Sous la dynastie des LÊ Postérieurs (1533-1789), le Seigneur Trịnh-Doanh fit construire en l’an 1740 deux Temples Martiaux dédiés à la Guerre :

-  un Temple Martial pour vénérer Quan-Công (Guan Gong - 關 公), en tant que Saint Empereur du nom de Quan (Quan-Thánh Đế-Quân - Guān Shèng Dì Jūn - 關 聖 帝 君) ;

-  un Temple Martial pour vénérer dans la salle principale, le Grand Duc Lữ-Vọng (stratège du Roi Wen de la Dynastie des Zhou - 周) et le Grand Roi Quốc-Tuấn Trần-Hưng-Đạo (Généralissime Đại-Việt vainqueur des Mongols). Latéralement, la salle située à l'est, appelée Temple Martial Oriental, fut réservée à l'adoration du stratège Tôn-Võ-Tử (Sun Wu-Zi - 孫 武 子) et celle située à l'ouest, appelée Temple Martial Occidental, fut dédiée à la vénération du stratège Quản-Tử (Guan Zi - ) (Quản-Di-Ngô - Guan Yi-Wu - 管 夷 吾), deux célèbres stratèges de l'Epoque des Royaumes Combattants - un culte y fut aussi voué aux dix-huit Divinités Militaires, réparties en deux groupes de part et d'autre.

Le Culte célébré aux Temples Martiaux fut organisé deux fois par an, à l'Automne et au Printemps. Les objets votifs répondirent aux règles spécifiques. Cependant, ils furent susceptibles de changements selon chaque Dynastie Impériale mais ce furent essentiellement toujours les "Trois Victimes Propitiatoires" (buffle, porc et chèvre) et les "Trois Catégories d'Offrande" (encens, fleurs et fruits).

 

Saint Duc Quan
(162-220)

Bodhidharma
(470-543)

 

Par conséquent, la Tradition de la Commémoration des deux Fondateurs Spirituels, Bodhidharma et Quan-Công, dans les Arts Martiaux Traditionels du Việt-Nam fut préservée depuis ces temps anciens jusqu'à nos jours d'après la Tradition des Cultes aux Temples Martiaux et perpétuée dans le Système d'Ecole d'Arts Martiaux BÌNH-ĐỊNH SA-LONG-CƯƠNG, chaque année le 5 octobre du Calendrier Lunaire.

Comme Bodhidharma et Quan-Công n’étaient pas les inventeurs des Arts Matiaux Traditionnels du Việt-Nam, leur vénération en tant que Fondateurs Spirituels depuis les temps anciens, relevait du plan spirituel et métaphysique ; tandis que la vénération des Héros du peuple était inhérente au domaine de la reconnaissance et de l’esprit patriotique.



VÕ-TRẬN ĐẠI-VIỆT
Bình-Định Sa-Long-Cương
FRANCE

 

 

 

 

Bibliographie

- “Ancienne Historiographie d'Etat au Việt-Nam - Texte et Commentaire du Miroir Complet de l'Histoire Việt  établi par Ordre Impérial (Khâm-Ðịnh Việt-Sử Thông-Giám Cương-Mục)” Institut d’Histoire de la Nation (Quốc-Sử Quán) Ed., 1856-1884. (Cf. Traduction et Notes explicatives par Philippe LANGLET ; Ecole Française d’Extrême-Orient).

- “Le Temple Martial à Huế et les Stèles des Faits d'Armes des Docteurs ès Arts Martiaux” ( Võ-Miếu Huế và Những Tấm Bia Võ-Công Tiến-Sĩ) de Hải-Trung - Revue des Arts pour la Jeunesse. 11-1998.

- “Biographies Sommaires des Divinités et Fondateurs des divers Corps de Métiers (Lược-Truyện Thần-Tổ Các Ngành Nghề)” de Vũ Ngọc Khánh, Khoa-Học Xả-Hội Ed.,1990.

- “Us et Coutumes du Việt-Nam (Việt-Nam Phong-Tục)” de Phan Kế Bính, 1915.

- “Notes des Choses Vues et Entendues (Kiến Văn Tiểu Lục)” de Lê Quí Ðôn, 1779.

- “Recueil des Puissances Invisibles du Pays Việt (Việt-Ðiện U-Linh Tập)” de Lý Tế Xuyên, dynastie des Trần, XIVème siècle.

- “Les Six Portes d'Entrée dans la Petite Demeure Troglodytique (Thiếu-Thất Lục-Môn - Sáu Cửa vào Động Thiếu-Thất)", traduction de Trúc-Thiên, An-Tiêm Ed., 1969.

- “Les Immortels Vietnamiens d’après le Hội Chân Biên”, Institut d’Archéologie de Saigon Ed.

- “Introduction à l’Asie” de Jean Herbert, Albin Michel Ed.

- “Un Certain Nombre de Cérémonies Traditionnelles et Coutumes dans les Salles d'Armes d'Arts Martiaux Traditionnels”, 9ème Article de Bình-Định Online sur Internet, daté du 10 Novembre 2006.

 

 

 

Copyright © 2004 - 2016 by ACFDV - Tous droits réservés.